PHOTOGRAPHIE

Publié le 7 Février 2020

PHOTOGRAPHIE

À voir du samedi 7 mars au dimanche 15 mars sur rendez-vous (écrire à thepoulailler(at)yahoo.fr ou téléphoner au 0320845957).

Vernissage le samedi 7 mars, à partir de 18h30

Exposition : Marc HAERING et Jean-François JACQMART

 

Le Poulailler aborde la quinzième année de ses présentations artistiques et 2020 sera pour nous l’année du changement de lieu. Dans l’avenir… des perspectives…

Pour cette exposition PHOTOGRAPHIE, Marc Haering et Jean-François Jacqmart s’ajoutent à une liste remarquable de travaux photographiques d’artistes exposés à Wannehain : Catherine Arsenault, Virginie Baysse, Éric Bergevin, Jean-François Bérubé, Johannes Boss, Arnaud Bruni, Alain Chagnon, Anaïs Deleporte, Hélène Deslières, Benoît Dhennin, Patrick Dionne et Miki Gingras, Maartje Jaquet, Sylvain Lenglart, Pierre Letarte, Irène Meltzer-Richard, Nicolas Marchand, Sylvain Marotte, Gabor Szilasi.

" Quels regards porter sur la création, ce qui nous entoure, nous interpelle, nous percute ? Et par conséquent, comment « habitons-nous poétiquement le monde » ? ". C’est la présentation de la revue artistique et culturelle VER(R)UE qui souligne le questionnement que nous désirons nous aussi proposer par cette exposition de mars 2020.

L’exposition PHOTOGRAPHIE propose un corpus d’œuvres originales dans lequel les deux artistes invités au Poulailler intègrent les questions de la lumière, du cadrage de la singularité des points de vue. 

À leurs photographies habituellement constituées d’éléments urbains, ils opèrent des choix opposés ou complémentaires, ceux-ci savent faire émerger la qualité de la matière soulignée par la lumière naturelle ou l’éclat d’éléments abandonnés écrivant des traces, pour nous spectateurs de leurs tribulations.

Des objets comme un inventaire à la Prévert, Marc HAERING propose une lecture du quotidien : « J'observe les habitants des villes dans leur vie urbaine et je m'interroge sur les traces qu'ils laissent dans l'espace public. Comment occupent-ils ces espaces ? Comment apportent-ils du privé dans le public ou l'inverse ? … ».

Par ailleurs, les éléments d’architecture entre autres, magnifiés par les rayons du soleil, ont été sélectionnés par l’œil aguerri de Jean-François JACQMART. Ici une manière surprenante de découvrir des endroits insolites de la métropole lilloise sous le regard du photographe. Un art de repérer les aspects singuliers, photogéniques ou les détails architecturaux de cités lointaines.

 

Cette exposition présente des aspects poétiques et des visions singulières dans le champ des images. Ces photographies, orientées par l’approche stylistique de ces photographes, agissent comme des catalyseurs visant à établir une relation entre l’individu son environnement et à réactiver notre façon d’aborder le monde.

Rédigé par LE POULAILLER

Publié dans #Photographie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :