ANNE-GAËLLE PONCHE - Reine des pommes

Publié le 29 Novembre 2010

Novembre 2008, en ouverture " De la tête et de l'œuf " journal d'une traversée (2) exposition de Christophe Massé, il avait été proposé « Sorti du tube », occasion pour les visiteurs d’entendre des textes d’Antonin Artaud par Anne-Gaëlle Ponche comédienne.

 

Depuis lors nous avions l’envie de proposer à l’artiste de nous montrer une autre facette de son talent.

Décembre 2010, est ce temps qui nous permet de découvrir " Reine des pommes " les dernières œuvres plastiques imaginées par cette actrice.

 

 

- En avril 2010, on a pu entendre à Lille Anne-Gaëlle Ponche dans " Mouvements ", une lecture musicale à l’Antre-2 rue Georges Lefevre

 et à la Maison Folie Wazemmes – au Cabaret Anonyme.

" Mouvements " morceaux choisis d’un Rimbaud inattendu, textes accompagnés par David Bausseron qui créait pour cette présentation un espace sonore très adapté grâce, entre-autre, à une table sonorisée.

- En octobre 2010, " La ville dans tous ses états " lecture performance, avec le Groupe Littéraire Urbain Ephémère. À l’occasion de l’exposition " Fly me to the moon " à la galerie Vertikall - parvis Saint Maurice à Lille.

 

Là des textes de nouveaux écrivains américains, lecture environnée des œuvres  de Manue Cuge, Candice Gras, Isham, Quentin Sagot, Skewville, Kevin Vast et Kris Trappeniers .

 GLUE2

 

Elle participe également à différents événements faisant appel aux arts plastiques.

En mars 2009, les créations d’Anne-Gaëlle Ponche étaient exposées à Bordeaux, à " Sous La Tente " par Christophe Massé.

 

Dans la région Nord. Les années précédentes, elle participait à " La Braderie de l’art " à Roubaix.

L’an prochain en mars, vous pourrez voir ses nouvelles propositions plastiques à l’occasion de la 10ème édition des " Fenêtres qui parlent ", dans un quartier de Faches-Thumesnil.

  

  pour blog3

 

Pour terminer cette courte présentation de notre invitée de décembre, j’extrais des phrases écrites au moment de l’exposition à Bordeaux (mars 2009) par Christophe Massé, ses mots décrivent étonnamment le monde proposé par Anne-Gaëlle Ponche au Poulailler :

" Même pas peur des vieux renards. Fragments d'un univers.

 

Il y a des êtres qui reviennent sans cesse, des personnages féminins aux longues jambes minces, aux yeux en croix, aux mains plume, à la crête rouge sang pour chevelure. Des êtres oiseaux qui s'enchantent tout seul. Des limbes sortis, extraits de cauchemars ou de rêves de la pacotille de nos vies. Ne plus croire n'est pas un sentiment, c'est aussi l'état des choses. Eux disent au creux de l'oreille, leur petite souffrance et leurs cris perforent le carton enduit, vernis, collé…"

 

Rédigé par LE POULAILLER

Publié dans #2011

Repost 0