Articles avec #actu tag

Publié le 18 Septembre 2017

A voir samedi 14 et dimanche 15 octobre

A voir samedi 14 et dimanche 15 octobre

Profitant de l’appel du département du Nord d’ouvrir les ateliers d’artistes le Poulailler, pour la vingtième édition de cet événement, participe à cette invitation des " Portes ouvertes des ateliers d'artistes ".

En 2008 et 2012 les portes du Poulailler avaient déjà été ouvertes pour cette occasion.

Successivement les départements du Pas-de-Calais, du Nord, la Province de Flandre occidentale organisent ces " Portes ouvertes " devenues une date incontournable dans l’année.

En octobre 2017 ces rendez-vous commenceront dans le Pas-de-Calais les 6, 7 et 8, ils seront suivis pour le Nord aux dates du 13,14 et 15 octobre et se termineront en Province de Flandre occidentale du 20, 21 et 22.

Comme écrit sur le site de l’événement : « une manière conviviale de célébrer les arts plastiques et visuels : peinture, dessin, sculpture, photographie, vidéo, installation… toutes les disciplines sont mises à l’honneur ».

Le " collectif " Le Poulailler a invité cette année Michèle Herbin, Anne Koessler, Patrick Genty, Isidore Krapo, Christophe Massé, Eddie Panier, Bernard Verquère, à présenter leurs travaux récents pendant cette édition : installation le vendredi 13 octobre de 15h à 19h,

le samedi 14 octobre de 9h à 19h et le dimanche 15 octobre de 10h30 à 16h.

 

Un carnet de route recensant les ateliers, les coordonnées des artistes, ainsi que des informations pratiques est proposé. Celui-ci est disponible sur simple demande dans les mairies, les offices de tourisme, les syndicats d’initiative et les lieux culturels. "POAA" / Hôtel du Département - 51, rue Gustave Delory - Lille 

Partez à la rencontre d’artistes tout en sillonnant des paysages de la campagne pévèloise, le temps de ce week-end avec l’Office de Tourisme Pévèle Carembault, Rand'Art vous propose deux randonnées culturelles :

À Wannehain 
Départ : Samedi 14 à 9h - Foyer associatif, 8 rue de France
Durée approximative : 3h - Marche d’environ 2h (7 km)
       et visite de la galerie Le Poulailler avec rencontre avec les artistes du collectif

À Templeuve-en-Pévèle 
Départ : Dimanche 15 à 14h30 - Communauté de communes Pévèle Carembault, 85 rue de Roubaix Durée approximative : 3h - Marche d’environ 1h30 (4 km)
       et visite de l’atelier de l’artiste France Roobac.

Une dégustation de produits locaux clôturera chacune de ces balades, réalisées en partenariat avec les communes. → Gratuit, sur réservation (03 20 34 72 65 ou tourisme@pevelecarembault.fr).

 

Publiez vos photos (jusqu’au 17 novembre) de votre visite de l’atelier "collectif Le Poulailler" avec les hashtags #poaa20ans #igerslille et #igerslille_poaa20ans .  À gagner un épi de faîtage de l'artiste Giampaolo Amoruso du MusVerre, une sérigraphie JAZZ « Icare » du musée Matisse ou une gravure du Printemps de Pieter Brueghel du musée de Flandre… 

Lire la suite

Rédigé par LE POULAILLER

Publié dans #actu, #2017

Repost 0

Publié le 18 Novembre 2016

Steff Landuyt - Peter Murphy, janvier 2015

Steff Landuyt - Peter Murphy, janvier 2015

Lorsque nous avons découvert et contemplé longuement les toiles de Steff Landuyt, une impression forte et brutale a de suite émané de cet ensemble. Sans doute le souvenir du portrait de Juliet Yardley Mills (Head of J.Y.M.) sur la pochette de l’album “Oil on canvas” peint par Frank Auerbach nous conduisit à l’envie de présenter, pour nos “Hors les murs”, une partie du travail de Steff Landuyt.

Se montrer dans un face à face avec une idole du Rock, dessiner l’autre, rendre visible ce que l’on ressent de la présence de la star ou tel qu’on souhaiterait que l’on puisse la voir, voilà bien ce que semble être les " Portraits Rock " de Steff Landuyt. Il reprend et joue cette problématique de la représentation. Ces portraits deviennent ainsi les témoins intimement liés à l’esprit d’une époque, à l’essence du punk ou de la cold wave de la première période à l’instar de Siouxsie qu’il portraitura en 2013 d’une manière étonnante.


Il peint – ses - chanteurs en gros plan, il cadre pour mettre l’accent sur le regard comme on peut le constater pour des portraits de Sid Vicious, Tom Barman, Simon Dak. Cadrage encore pour souligner l’expression faciale d’Egil Hegerberg ou de Matt Elliott par exemple. Le peintre souligne les traits du visage des chanteuses Kate Pearson, Els Pynoo, PJ Harvey, ... C’est sa communauté en mouvement et notamment ses héros qu’il donne à voir. Cette série force notre regard sur sa palette et plus largement sur l’ensemble des portraits que l’artiste nous livre : portraits, autoportraits. Même si le mode opératoire est légèrement différent de celui employé pour les portraits rock, Steff est en train, avec ce déploiement de visages dessinés, de devenir un « regardeur » de son environnement, de notre société. Depuis près de 7 ans d’une pratique quasi systématique de l’atelier, il sait mettre en scène les musiciens. Il interprète comme eux une partition, une transcription picturale sous musique distillée. Il choisit, au delà du degré de réalisme qu’il s’impose, de rendre très sensible la personnalité intérieure d’une chanteuse, d’un musicien. Les physionomies seraient-elles escamotées par le geste rageur du peintre qui cherche à imposer sa liberté ?

Steff Landuyt déploie ses activités dans cet univers en étant aussi journaliste pour un magazine rock indépendant et animateur à Radio Campus. Il peut s'appuyer sur ses rencontres dans l’univers des salles de concert pour oser sélectionner les expressions qu’il sait reproduire semblablement à la série de peintures “Las Vegas, The Big Room” de Peellaert où la suite de portraits de personnalités montre un moment de vérité chez les sujets qu’il a choisit de représenter.

" ... La peinture est un domaine à cheval sur la réalité et sur le rêve, à cheval sur le fait et sur le songe. Curieusement dans son existence, un visage a la même fonction, il témoigne à l’extérieur visiblement de la vie intérieure d’un être, et parfois d’un projet de vie plus grand que celui qui ne s’accomplit réellement. J’entends qu’un visage est une promesse autant qu’un fait accompli... Mais l’acte de peindre, c’est aussi dialoguer avec la personne qui est là, peindre est d’une énorme complexité, dès qu’on y pense. Cela serait impossible si on n’en sortait pas par l’instinct, par la vitesse du regard, par la rapidité de la main qui rassemble d’un seul trait les choses les plus différentes et leur invente une parenté qui est, au fond, rêve. "
Mémoire de la chambre jaune - Jean Hélion

Steff Landuyt débute ce mois-ci une émission qui s’intitule "Un coup de brosse dans l’oreille" une émission sur l’actualité artistique de la métropole lilloise. Ainsi en novembre, nous espérons que ses auditeurs se transformeront en admirateurs de ces portraits qu’il accroche à la Renaissance à Lille pour notre plus grand plaisir.

 

P.S : En ce moment d’autres peintures de Steff Landuyt sont exposées en Haute-Vienne à "La Paillotte" dans la ville de Saint-Junien jusqu’à fin décembre 2016.

 

 

 

 

Lire la suite

Rédigé par LE POULAILLER

Publié dans #actu, #2016

Repost 0